lundi 28 janvier 2013

Café actu, vendredi 1er février


Pour le café actu de ce vendredi, nous avons prévu de parler d'Israël en lien avec les élections législatives de la semaine dernière. 

Pour débuter la réflexion sur ce thème, je vous rappelle que nous nous sommes fixés l'objectif d'analyser et de comprendre la caricature de Plantu parue dans Le Monde daté de mercredi 23 janvier dernier. Souvenez-vous que le drapeau en bas à gauche est celui de la Palestine.

A vendredi


mercredi 23 janvier 2013

WANTED : petit génie des algorithmes

Vous avez besoin de 10 000 $ ? vous êtes un boss des maths ? La NASA cherche désespérément un petit génie des algorithmes pour résoudre un problème d'orientation des panneaux solaires de la station spatiale internationale.
Si vous voulez plus de détails, regardez la vidéo ci dessous, ou bien cet article paru sur lemonde.fr. Pour vous inscrire au concours, c'est ici.

Ah, j'oubliais, il faut aussi être un peu costaud en anglais !


mardi 22 janvier 2013

Cinéma hollywoodien, une rentrée en fanfare !

En cette nouvelle année, Hollywood nous rappelle à quel point c'est une machine parfaitement huilée et prompte à mettre en scène les enjeux stratégiques du moment et à revisiter l'histoire... voire à faire les deux en même temps. Pour les TS avec qui nous avons beaucoup parlé cinéma et histoire cette année, mais aussi pour tous les autres, amateurs de cinéma américain, voici une petite sélection.

En matière d'histoire des Etats-Unis, le très attendu nouveau Spielberg, qui nous livre un "biopic" d'une des grandes figures de l'histoire américaine : Lincoln. Ce simple titre éponyme nous rappelle la puissance évocatrice du nom du 16e président des Etats-Unis. Car il s'agit bel et bien d'une des figures tutélaires de ce pays, d'une sorte de statue du commandeur que Spielberg, par la magie du cinéma entend faire revivre, d'un nom doublement emblématique de l'unité nationale américaine :  Lincoln est à la fois celui qui lutte pour l'unité territoriale contre les états confédérés du Sud faisant sécession mais aussi celui qui proclame l'abolition de l'esclavage et entend achever ainsi l'unité du peuple américain. 
Qu'un tel film soit fait dans un temps où la société américaine semble tiraillée entre ces influences anglo-saxonnes et latinos, entre les libéraux et les mouvements Occupy, entre la population des grandes villes et celle des grandes plaines et du sud, entre l'Amérique de Clint Eastwwod et celle de Mickael Moore, entre l'Amérique d'Obama et celle de Romney, nous en dit long sur cette société et ses doutes et le besoin de revisiter un passé héroïque. 
Car il est assez vraisemblable que c'est bien le portrait d'un héros que va brosser Spielberg, et ce n'est pas un hasard s'il a choisit de situer son film au moment où Lincoln cherche à faire adopter, contre vents et marées, le fameux 13e amendement qui abolit l'esclavage.
Sans préjuger de la qualité du film, il est au moins une raison pour laquelle il devrait se laisser regarder : le choix de Daniel Day Lewis pour incarner Lincoln car pour cet immense acteur, incarner un personnage n'est pas un mot galvaudé. Il n'y a qu'à se souvenir de ses prestations hallucinantes d'indien dans Le dernier des Mohicans de Michael Mann, de chef de gang sanguinaire dans Gangs of New York de Martin Scorsese, ou de prospecteur de pétrole dans There will be blood de paul Thomas Anderson... films qui sont autant de morceaux de bravoure qui revisitent des pans entiers de l'histoire des Etats-Unis. Quant à Spielberg, ce n'est pas un perdreau de l'année et il n'en est pas non plus à son coup d'essai en matière de film à fort contexte historique : de La couleur pourpre à Cheval de guerre en passant par L'empire du soleil, Amistad, La liste de Schindler, Munich ou Il faut sauver le soldat Ryan, nous n'avons que l'embarras du choix...

He's back. Dans un tout autre genre, on peut saluer le retour sur les écrans de "Governator" alias Arnold Shwarzenegger. Dans Le dernier rempart, il campe un shérif d'une bourgade perdue de Californie qui a la malchance de se trouver sur le trajet d'une bande de trafiquants de drogue surarmés cherchant à gagner la frontière mexicaine. Un scénario simpliste mais qui devrait satisfaire les fans de cinéma d'action. Si on fait une lecture plus politique du film, en tous cas de la bande annonce, on peut se demander si la NRA n'a pas mis quelques billets verts dans le financement : la morale semble être que le bon shérif et sa bourgade de gentils péquenots tuent les méchants (qui l'avaient bien cherché tout de même !) grâce au véritable arsenal d'armes de toutes sortes que les habitants abritent chez eux... De là à encourager la détention d'armes lourdes chez soi... Drôle de morale par les temps qui courent, mais parait-il que la surenchère de répliques drôles et bien senties ainsi que la  bonne dose d'auto-dérision dont fait preuve l'ex-Terminator et ex-gouverneur de Californie vaut le détour. A moins que la morale ne tienne finalement que dans le titre...



Dans la même veine que les précédents films apocalyptiques style Armageddon, Le jour d'après, 2012 voire The Avengers,  World War Z nous rejoue l'imaginaire de la menace à l'échelle mondiale... 
Cette fois, il ne s'agit pas d'une météorite géante qui percute la terre, d'un dérèglement climatique instantané, d'un calendrier maya ou bien de hordes d'envahisseurs venus de l'espace, mais... de zombies. Le film adapté d'une roman de Max Brook qui a semble-t-il eu un certain succès, retrace l'histoire de la guerre mondiale contre une pandémie "zombiesque"et semble être un "prequel" de "Je suis une légende"... Seulement un film millénariste à effets spéciaux de plus ? A voir...



Beaucoup plus réaliste, en tous cas qui est vendu comme tel, le Zero Dark Thirty de Katrin Bigelow, entend retracer les 10 années de traque de l'ennemi public n°1 des Etats-Unis depuis 2001, Usama Ben Laden... rien moins. Après Les démineurs, la réalisatrice qui s'est fait une spécialité des films de sécurité nationale bourrés de testostérone, livre un nouveau chapitre de la "war on terror" des années Bush. Surement très efficace et qui devrait valoir au moins par sa reconstitution minutieuse de l'assaut de la résidence de Ben Laden à Abbottabad. Sur ce point en effet la documentation dont a pu disposer la production est assez importante avec en particulier un récit de l'assaut décrit dans un livre, "No easy day"de Mark owen, un des membres du commando SEAL qui y participa. Il est probable que pour ce film, les studios hollywoodiens n'ont pas du beaucoup ramer pour obtenir de l'armée US tous les moyens matériels, techniques et humains dont ils avaient besoin ! Malgré tout, on peut noter que ce film fait aujourd'hui doublement polémique aux Etats-Unis : d'une part Katrin Bigelow est attaquée pour avoir fait un film que certains jugent trop "propagandiste" et d'autre part, pour avoir inclus dans le film des scènes de torture. Certains l'accusent de justifier ainsi la torture sur le thème "la fin justifie les moyens", alors que d'autres y voient une falsification de l'histoire car ce n'est pas de la torture d'un prisonnier qu'est venue l'information cruciale de la présence de ben Laden dans une villa pakistanaise. Pour approfondir le sujet vous pouvez lire cet excellent article du Monde.fr

Enfin, pour se détendre un peu, on peut aller voir le dernier Tarantino : Django unchained. Une sorte de western déjanté qui joue lui aussi sur le thème de la libération des esclaves dans les Etats-Unis du XIXe siècle. Salué par la critique, comme d'habitude, ce Django là doit valoir le détour.

Pour les plus récents amateurs du cinéma de Tarantino, on peut conseiller de voir le film qui a lancé sa carrière : Reservoir dogs. Une bande d'escrocs, un hold up qui tourne mal, un traitre, tout le monde soupçonne tout le monde, un montage tout en flash-back et une bande son merveilleusement kitsch, tous les ingrédients y sont. Attention tout de même à quelques scènes difficiles...


Enjoy !

dimanche 20 janvier 2013

Seconde : Chrétienté médiévale, partie 1

Pesée des âmes lors du jugement dernier,
tympan de l'abbatiale de Conques (Aveyron)
En cliquant sur l'image vous pouvez trouver le diaporama du cours sur la chrétienté médiévale : le travail sur l'abbatiale de Conques comme révélateur des croyances médiévales ainsi que la séance 2 sur la volonté qu'a eu l'Eglise au Moyen-Age d'encadrer l'ensemble de la société. 

Faites-en bon usage : relisez le, complétez le avec vos notes prises en classe... rien ne vous empêche également de compléter le cours avec la lecture du manuel (pp.92-111), afin de vous imprégner un peu plus de cette période et de ce thème difficile, mais ô combien passionnant. 

Vous pouvez également consulter cette extraordinaire vue en très haute définition du tympan, ainsi que le site de l'office du tourisme de Conques qui fournit une foule d'information sur l'histoire de l'abbaye, de l'abbatiale, de la ville de Conques...

Enfin, si vous en avez l'occasion un jour, je ne saurai trop vous conseiller de vous y rendre, ce lieu vaut  vraiment le détour ! 


samedi 19 janvier 2013

Comprendre la guerre au Mali en 5 minutes et le Mali vu par les américains


En écho à la discussion que nous avons eu ce midi dans le cadre du "café actu", je vous livre une petite animation trouvée ce soir sur lemonde.fr, qui à l'ambition de nous faire comprendre la situation au Mali en 5 minutes... Intéressant.

Prêt ?



Carte animée : la situation au Mali décryptée... par lemondefr

Dans le même ordre d'idée un article du Monde qui fait état de la guerre au Mali vue depuis les Etats-Unis :


" Le Washington Post a eu la bonne idée de recenser les questions que ses lecteurs se posent sur le Mali, pays peu connu outre-Atlantique, après l'intervention militaire française. Le journal dédie cette séance de questions-réponses à ses lecteurs"dépassés par ce qu'il se passe au Mali, et peut-être un peu honteux d'admettre que'ils pensaient que ça se trouvait au Proche-Orient (comme l'avait laissé entendre Mitt Romney pendant la campagne)". La suite ICI

Et pour lire l'article en VO sur le site du Washington Post, c'est ICI

samedi 12 janvier 2013

Un premier "café actu" réussi

Vendredi nous avons tenu notre premier atelier de décryptage de l'actualité au CDI. Une première réussie qui je pense, en appelle beaucoup d'autres. 

Dix élèves de 1ère et de terminale  étaient presents, avec des motivations différentes mais avec la même envie d'échanger et de comprendre l'actualité. Nous avons débuté par un tour de table ou chacun a fait part de sa façon de "capter" l'actualité. C'est là qu'est apparue une vraie différence entre nous : là où la plupart s'informent par les chaînes d'info en continue, la presse en ligne voire Twitter, j'ai joué au dinosaure de service avec mon écoute assidue de la radio, en plus de la presse en ligne. 
Suite à cet échange je me suis crée un compte Twitter, pour voir et je me suis abonné au Monde... J'avoue que les alertes frequentes m'agacent un peu, mais je vais perseverer... Même si je n'ai pas bien compris ce que sont les "achtag"... À suivre.

Nos échanges ont tourné autour des suites du printemps arabe en Lybie, en Tunisie, en Égypte mais aussi en Syrie, que nous avons abordé dans une perspective historique et géostratégique. Il est d'ailleurs assez savoureux de noter que l'hypothetique intervention française au Mali dont nous parlions hier est aujourd'hui  devenue une realité... dans un 2e temps, nous avons dévié vers le fiscal cliff aux Etats-Unis, ce qui a été l'occasion de parler des politiques libérales de réduction d'impôts qui ont été menées, dans ce pays, comme dans d'autres depuis une trentaine d'années. 

J'espère vous retrouver nombreux la semaine prochaine.

La réponse du berger à la bergère

Vu sur le site du Monde.fr : l'Iran prépare un film en réponse à "Argo" !
Si le film se fait et sort sur les écrans, on organisera un sortie pour aller le voir :)

mercredi 9 janvier 2013

Atelier décryptage de l'actualité

JPEG - 98.2 ko
Que nous apprend sur nous même et notre monde "l’affaire Depardieu" dont les médias font leurs choux gras depuis quelques semaines ?

What is exactly the fiscal Cliff pdt Obama is challenged to climb in the USA ?

Que se passe-t-il réellement en Syrie et qu’est-ce que la Russie et la Chine ont à voir avec Bachar el Assad ? 

What about Arab spring reasons and its consequences today ?

Que penser de l’agitation médiatique autour du projet de loi sur le "mariage pour tous", ou autour des fermetures du Virgin Megastore des Champs-Elysées et du haut-fourneau de Florange...


Voici quelques unes des questions que tout citoyen, ou futur citoyen, peut se poser concernant l’actualité récente en France et dans le monde.
Je propose à tous les élèves de 1re et terminale, intéressés par ces questions, et d’autres encore, de lire la presse, d’écouter la "rumeur du monde" et de venir en discuter avec moi tous les vendredi de 12h30 à 13h15. 
Nous pourrons traiter de l’actualité en français, ou bien an anglais, suivant les élèves présents. Je vous donne rdv devant le CDI ce vendredi à 12h30.


Pour tous renseignements complémentaires vous pouvez me contacter

vendredi 4 janvier 2013

1ereS3 correction des compos

En cliquant sur le lien suivant vous pourrez télécharger une correction des deux sujets de composition d'histoire. Vous y trouverez des remarques générales et méthodologiques, un exemple d'introduction et une proposition de plan. Ce sont des exemples de ce qu'il est possible de faire, mais il existe pour chacun des deux sujets d'autres problématiques et d'autres plans possibles. 

Concernant cet exercice de la composition et les autres exercices du prochain bac blanc, vous pouvez aussi vous référer à des articles plus anciens postés sur ce blog l'an passé : ICI et LA

Meilleurs voeux à tous !


Je vous souhaite à tous une très bonne année 2013. Soyez en bonne santé, heureux avec votre famille et vos amis, croquez la vie à pleines dents et réussissez tout ce que vous entreprenez. 

(Bien sur, sans travail point de réussite :))

Je vous retrouve lundi en pleine forme et prêts à attaquer l'année tambour battant.


En attendant quelques caricatures de voeux actuelles ou passées... 
Enjoy !

Plantu dans Le Monde du 31/12/2012
Bob Englehart, Denver post, 30/12/2012

John Collins, 1961



John Collins, 1947